Jeux de rôles et art / JdR et résistance

Avatar de l’utilisateur
y.reydy
Messages : 44
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 14:32
Localisation : le cul sur une chaise, la tête dans la Comté des joyeux Hobbits
Contact :

Jeux de rôles et art / JdR et résistance

Messagepar y.reydy » jeu. 15 oct. 2015 00:21

Connaissez-vous les jeux de rôles (JdR, en abrégé) ?

Si la réponse est non, voici pour commencer une petite explication dans cet épisode pilote d'une web-série du Joueur du Grenier (qui ne me convainc pas beaucoup parce qu'en tant que rôliste, je n'aime pas trop que leur partie ressemble visuellement à un jeu vidéo, car ça n'a RIEN à voir, sauf le nom, avec les jeux vidéos RPG - Role Playing Games - mais Grenier explique cela et sa définition du jeu de rôle sur table est tout à fait juste !) :
A VOIR --> https://www.youtube.com/watch?v=jixB1pAJMqY <--

La première question que je propose ici est la suivante : peut-on trouver de l'art dans les jeux de rôles ?

Je pense que oui. On y produit de nombreuses formes artistiques. Le jeu de rôle est très lié à la littérature - en particulier le théâtre - car le récit et l'incarnation de rôles sont très importants dans le jeu de rôle : une narration est prise en charge à la fois par un narrateur (appelé maître du jeu ou MJ en abrégé) et des joueurs qui incarnent des personnages. Et quand le jeu de rôle devient grandeur nature (GN, en abrégé), les joueurs jouent leur rôle dans un décor réel et l'incarne complètement. Le jeu de rôle est aussi souvent lié au dessin, car il va soit s'appuyer sur des dessins (par exemple quand un maître de jeu montre une carte aux joueurs pour leur permettre d'imaginer le monde où évoluent leurs personnages) ou inspirer des dessins (un certain nombre de rôlistes dessinent au cours de leurs parties). Le jeu de rôle peut aussi intégrer de la musique, de la vidéo... N'importe quoi peut servir de matériau pour construire une partie de jeu de rôle, puisqu'il s'agit avant tout de se raconter une histoire à plusieurs.
Ainsi, le jeu de rôle est transmedia.
Néanmoins, il y a souvent une objection qui est avancée face à l'hypothèse qu le jeu de rôle puisse ne serait-ce que s'apparenter de loin à des pratiques artistiques : il a un but uniquement ludique.
Mais les jeux vidéos ont aussi une visée ludique et, pourtant, on commence petit à petit à les reconnaître comme étant de l'art. Même si certains continuent de le contredire.
De plus, peut-être le jeu de rôle n'a-t-il pas seulement un but ludique, mais est-ce aussi un acte de résistance ?

Ce qui m'amène à ma deuxième question : Le jeu de rôle s'apparente-t-il un acte de résistance ?

On peut y jouer gratuitement, car on peut trouver des systèmes de règles très bien distribués gratuitement sur Internet par leurs auteurs (même s'il existe bien sur aussi des manuels édités qui sont de gros livres qui coûtent cher) et il suffit ensuite d'investir seulement dans un ou deux dés (sauf pour certains systèmes de JdR qui en nécessite beaucoup plus et de toutes les tailles haha, comme Donjons et Dragons), un crayon de papier, une gomme et du papier. Après, on peut jouer pendant des années et des années (toute sa vie !) avec ce même matériel, si on en prend soin, et le tout coûte moins cher qu'un jeu vidéo même vendu à 3€ à la FNAC !
Le jeu de rôle s'affranchit donc de la société de consommation.

La fiche de personnage d'un JdR GRATUIT A 100% !!! Et très très drôle et simple à maîtriser :

Image

Un grand classique ! Un JdR super mais dont le manuel s'achète (sauf si on le télécharge illégalement en PDF) :

Image

Un autre trèèèès grand classique, le tout premier JdR célèbre ! Il s'agit là plus précisément de la couverture d'un scénario "pré-tiré", ce qui signifie, dans le jargon rôlistique, une proposition de scénario écrite à l'adresse de maîtres de jeux qui ne désirent pas créer leur propre scénario original pour faire faire une partie aux joueurs.

Image
Avatar de l’utilisateur
m.bell
Messages : 36
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 17:10

Re: Jeux de rôles et art / JdR et résistance

Messagepar m.bell » sam. 17 oct. 2015 17:50

L'art de mon point de vue, c'est quelque chose qui fonctionne par son ensemble.
Je m'exprime, l'art c'est quelque chose de dictée par une chronologie. La première fois que quelqu’un a peint sur une grotte, il s’est inscrit dans l'histoire de l'art. Dans l’histoire de la peinture.

Ensuite, il y a le caractère satisfaisant d'une œuvre. Qu'une œuvre nous plaise ou non, si on sent qu'elle fonctionne, elle est réussie. Malgré les valeurs morales qui peuvent en découdre.
Elle devient une œuvre d'art par sa présence visuel, sonore ou conceptuel.
Que tout soit art ou que rien ne le soit dépend de chacun.

Mais pour revenir au jeux de rôles, que ce soit de l’art ou non, c’est surtout la complexité de la tache. Lire un bon livre, c'est simple, regarde un tableaux, c'est simple.
Recréer un Univers et tout ce qu'il comporte c'est très compliqué. Et ça demande de l'effort. Et c'est un art qui pose beaucoup de questions sur l'unirvers dans lequel on vit.
Pourquoi vouloir en vivre un autre, plus vieux, utopique, spirituels etc..
j'adorerais en discuter
Avatar de l’utilisateur
y.reydy
Messages : 44
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 14:32
Localisation : le cul sur une chaise, la tête dans la Comté des joyeux Hobbits
Contact :

Re: Jeux de rôles et art / JdR et résistance

Messagepar y.reydy » mer. 9 déc. 2015 14:54

Image

Je pense effectivement que les jeux de rôles sont infiniment complexes, car ils sont à la fois jeu de société (ludique, éducatif et social), création - comme tu l'as mis en avant dans ta réponse - d'univers alternatifs imaginaires, mélange de diverses pratiques artistiques et, surtout, il s'agit de s'imaginer être quelqu'un d'autre, de jouer un rôle. Jouer un rôle, comme au théâtre, mais pas vraiment. Au théâtre, il faut que le spectateur puisse voir un personnage joué par l'acteur, il faut avoir des expressions de visage, des gestes qui collent au personnage, mais dans les jeux de rôles, ça ne compte pas vraiment de parler ou de bouger comme si on était le personnage. Ce qui importe, c'est de trouver du plaisir en essayant de faire les choix d'actions que l'on peut faire et ce que l'on peut dire dans telle ou telle situation en cohérence avec un esprit différent du sien. En gros, c'est faire l'exercice d'imagination de penser différemment de ses habitudes.

Pourquoi chercher "à vivre dans un autre univers" ? Parce que le nôtre ou l'homme est incomplet, on ressent un manque ? Peut-être. Mais surtout parce que ça exerce notre imagination. (et là, j'attends qu'Andréa nous en parle un peu ;) Je dis ça parce qu'elle a lu un bouquin vachement bien de Wunenburger)
Avatar de l’utilisateur
y.reydy
Messages : 44
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 14:32
Localisation : le cul sur une chaise, la tête dans la Comté des joyeux Hobbits
Contact :

Re: Jeux de rôles et art / JdR et résistance

Messagepar y.reydy » jeu. 10 déc. 2015 00:34

Avec Andréa, Aurélien, Thomas et Hervé, on a discuté de la fiction qui nous fait ressentir des choses comme si c'était réel alors qu'on sait pertinemment que ça ne l'est pas, on a parlé de l'empathie que l'on peut avoir pour des personnages fictifs et Hervé a aussi dit que les enfants, jusqu'à 2 ou 3 ans, n'ont pas encore d'empathie, selon les recherches d'un scientifique dont j'ai oublié le nom, car ils ne se font pas en eux de projection des autres.
S'entraîner à s'imaginer penser comme un autre est donc peut-être une manière d'exercer notre empathie ? On a besoin de notre imagination pour se représenter l'autre, alors exercer l'imagination augmente peut-être nos perceptions telles que l'empathie.

Retourner vers « 6SAAM »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 1 invité