Cul de sac

h.jolly
Messages : 32
Enregistré le : lun. 12 oct. 2015 20:12

Cul de sac

Messagepar h.jolly » mer. 1 juin 2016 15:33

De la bande dessinée pour enfants qui parle de bande dessinée

culdesacmeta.jpg
culdesacmeta.jpg (38.08 Kio) Vu 3146 fois
Avatar de l’utilisateur
a.pedrono
Messages : 71
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 14:34

Re: Cul de sac

Messagepar a.pedrono » mer. 1 juin 2016 16:22

Et pourquoi ne pas penser le film et la bande dessinée comme médiums complémentaires qui pourraient s'alimenter l'un et l'autre autour d'une même narration, d'un même univers?

Ne pas penser le transfert d'un univers d'un médium vers n'importe quel autre comme une adaptation, mais plus comme une continuité?

Et que faire de ces auteurs de bande dessinée qui sont aussi réalisateurs de films?
Et de ces réalisateurs de films qui pensent Bande dessinée en faisant leur film?

Riad Sattouf, Bilal, Satoshi Kon?

Voici une petite review intéressante sur la SF dans le cinéma français, qui parle de film bande dessinée, ou du moins d'un film qui résulte d'un système poreux qu'est l'univers de l'auteur/réalisateur.
https://www.youtube.com/watch?v=LQ8XDsNhUMI

Et je met là une interview de Kiyoshi kurosawa qui parle de son approche des seinen selon son approche de réalisateur.

https://www.youtube.com/watch?v=AhKLnfU6Trc

Il faut savoir que pour la sortie de son film Real, toutes les salles donnaient au spectateur un chapitre de manga à lire avant de commencer le film. Chapitre qui faisait directement écho à ce qui se déroulait dans le film. #supermeta

Et puis pour finir je vais parler de Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf.
Voici une bonne petite bd qui explique en gros de quoi il est question.

http://www.mirionmalle.com/2014/02/jacky-au-royaume-des-filles-chevalin.html

Ce film est super intéressant à regarder car Riad Sattouf est un auteur de BD qui gère bien son univers et son discours.
#y'adestrucsmétadedansaussi

Image
Avatar de l’utilisateur
y.reydy
Messages : 44
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 14:32
Localisation : le cul sur une chaise, la tête dans la Comté des joyeux Hobbits
Contact :

Re: Cul de sac

Messagepar y.reydy » mer. 1 juin 2016 17:15

Je pense que BD et cinéma peuvent être très liés et je n'apprécie pas trop le rapport de force qu'établi l'auteur de Cul de Sac, effectivement.

Ce que j'aime dans les mangas et certaines BD, c'est en fait l'aspect souvent très cinématographique. Il y a du mouvement, du rythme qui est suggéré. Comme le dit le personnage qui fait son monologue dans la planche de BD qu'Hervé nous a présentée ci-dessus, on peut passer autant de temps qu'on le souhaite sur telle ou telle image (je m'attarde très souvent sur détails des dessins pendant longtemps) et lire à notre propre rythme. Malgré ça, je pense que l'auteur de BD impose quand même un certain rythme, comme un réalisateur, car le choix de mise en page, avec le choix de mettre en plus grand telle ou telle case, le choix de découper plus ou moins les actions, tout cela induit un rythme. Dans certains genre de la bande dessinée, le rythme est beaucoup plus libre que dans les mangas - l'exemple sur lequel je me base pour parler de rythme - mais ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas déterminé par les choix de l'auteur, je pense. C'est-à-dire que des choix de découpage et de montage des séquences et des plans se fait aussi dans la bande-dessinée, ce qui nous permet d'imaginer un rythme. Enfin, c'est peut-être parce que j'essaie de faire du cinéma et que je m'intéresse généralement à des BD, comics ou mangas à partir de films que je lis la BD de cette manière.
Bref, je m'exprime pas très clairement car je réfléchis en même tant que j'écris, mais là où je veux en venir, c'est que je ne crois pas que le cinéma laisse moins de place à l'imagination du spectateur et moins de liberté parce qu'il ne lit pas au rythme de son choix. Le spectateur, là aussi, imagine beaucoup de choses, car le cinéma, c'est surtout des ellipses entre les plans, comme la BD est surtout des ellipses entre des dessins et des textes.

Enfin, je pense qu'il est tout à fait possible de faire des bonnes adaptation cinématographiques de BD, de romans, de jeux... Il faut que le film s'émancipe de l'oeuvre original et innove avec les moyens qu'a le cinéma et que n'ont pas les autres médiums.
Avatar de l’utilisateur
y.reydy
Messages : 44
Enregistré le : mer. 14 oct. 2015 14:32
Localisation : le cul sur une chaise, la tête dans la Comté des joyeux Hobbits
Contact :

Re: Cul de sac

Messagepar y.reydy » sam. 4 juin 2016 18:54

On vient de me parler de Pascal Rabaté et son travail peut peut-être t'intéresser, Andréa, et me semble être une bonne réponse aux questions amenées par la planche BD présentée par Hervé.

Après un DNSEP à Angers, celui-ci a fait plusieurs BD, dont Les Petits Ruisseaux, une histoire qui parle d'un thème rarement abordé en BD : la vieillesse. http://www.bdgest.com/chronique-1530-BD-Petits-ruisseaux-Les-petits-ruisseaux.html

Il a ensuite adapté lui-même sa BD au cinéma. http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19116050&cfilm=170405.html

Des artistes d'aujourd'hui passent donc de la BD au cinéma et adaptent leurs œuvres, ce qui montre bien une porosité entre ces deux univers. Je peut bien sur citer aussi Joann Sfar, avec le célèbre Chat du Rabbin
, pour qui adapter lui-même sa BD au cinéma a été l'occasion de raconter une histoire légèrement différente, tout en gardant le même univers et les mêmes personnages. Toutefois, il s'agit d'une adaptation en film d'animation, donc, d'une certaine manière, même en quittant son médium de prédilection, Joann Sfar est resté dans le dessin (en même temps, j'imagine mal Le Chat du Rabbin avec des acteurs et des décors réels ^^), tandis que Pascal Rabaté a adapté Les Petits Ruisseaux en prise de vue réelle, ce qui me semble soulever des questions légèrement différentes sur le passage de la BD au grand écran.


Image

Image

Retourner vers « Meta »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité